COUGNAUD Campus, resultats thermique – Entretien F. Molitor

Des résultats thermiques d’excellence pour un projet ambitieux

Responsable du suivi de la réalisation du référentiel « E+C- » pour COUGNAUD CAMPUS, François MOLITOR, ingénieur thermique a travaillé en vue d’anticiper les futures réglementations. Il confirme la capacité à innover

Le projet COUGNAUD CAMPUS affichait des objectifs de performance ambitieux. En tant qu’ingénieur thermique, qu’allez-vous retenir de cette expérience?

Depuis la genèse du projet, nous travaillons à la conception du bâtiment avec Pouget Consultants afin d’anticiper la RE2020. C’est pourquoi nous avons souhaité participer à l’expérimentation E+C- pour laquelle nous avons été retenus par l’ADEME*. Dans ce cadre, nous avons bénéficié du soutien technique du CEREMA**. Grâce à ces échanges, le projet nous a permis de véritablement monter en compétences sur l’approche environnementale. Ainsi, nous nous sentons davantage prêts pour la future réglementation.

COUGNAUD CAMPUS démontre-t-il la capacité d’innovation du groupe Cougnaud ?

COUGNAUD CAMPUS est un concentré d’innovations. Nous avons effectivement visé le niveau E3C1 qui correspond à un niveau très ambitieux sur le volet énergétique tout en maîtrisant l’impact environnemental de la construction. À titre de comparaison, seulement 20 % des participants à l’expérimentation ont visé ce niveau. Quant à la consommation d’énergie, nous avons un gain de 82 % par rapport au CepMax*** de la RT2012. Enfin, je voudrais souligner le fait que le bâtiment obtient d’excellents résultats aux tests d’étanchéité à l’air, deux fois plus performants à la valeur par défaut du moteur de calcul réglementaire.

Quels sont les principaux dispositifs qui vous ont permis d’atteindre ce niveau de performance ?

Nous avons travaillé sur la conception bioclimatique (Bbio -34 %) du bâtiment et procédé à la mise en oeuvre d’une enveloppe thermique extrêmement isolante. Les façades extérieures ont un niveau de résistance thermique environ 2 fois supérieur à celle d’un bâtiment RT2012. Concernant les principaux équipements techniques, la production de chauffage et de refroidissement est assurée par un groupe d’eau glacée à condensation Air/Eau. Par rapport à un système à détente directe, cette technologie nous limite la quantité de fluide frigorigène (ou réfrigérant) dans l’installation. La ventilation est assurée par une centrale double flux haut rendement permettant de récupérer de la chaleur sur l’air extrait. Enfin, il y a une ombrière de panneaux photovoltaïques d’une surface de 545 m². L’ensemble de ces éléments et d’autres comme les protections solaires ou l’optimisation de l’éclairage nous ont permis d’atteindre le niveau E3C1.

COUGNAUD CAMPUS vous a-t-il convaincu que le secteur de la construction a son rôle à jouer dans la transition énergétique ?

Oui, et je dirais même que, dans la stratégie bas carbone instaurée par les pouvoirs publics, le bâtiment jouera un rôle précurseur. De part les méthodes qu’elle utilise, la construction hors-site va déjà dans ce sens en étant davantage respectueuse de l’environnement. Avec COUGNAUD CAMPUS, elle démontre désormais qu’elle est capable d’être un véritable moteur en matière d’innovation.

* ADEME : Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.
** CEREMA : Centre d’Études et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement.
*** Le CepMax correspond à la Consommation maximale d’énergie primaire pour un bâtiment. 5 usages sont pris en compte dans son calcul : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes). Le CepMax est modulé en fonction du type de bâtiment, de la localisation géographique, de l’altitude…

Article précédent

Reportage COUGNAUD Campus

Article suivant

COUGNAUD Campus, confort acoustique – Entretien R. Le Goaziou