L’architecte et l’industrie doivent innover ensemble

Le secteur de la construction est arrivé à un moment charnière. Il faut évoluer. Suzel Brout, dont l’agence a livré un projet d’Ehpad et logement en béton construits hors-site, invite ses confrères à s’interroger sur leurs pratiques.

Architecte - Suzel brout
Architecte – AASB Agence d’architecture SUZEL BROUT

Quels sont, selon vous, les défis actuels qui transforment le secteur de la construction ?

Globalement, les acteurs du secteur fonctionnent aujourd’hui comme ils ont toujours fonctionné et la construction reste très traditionnelle. Or, de par l’augmentation du niveau des exigences environnementales, de confort ou de normes, ainsi qu’en raison des difficultés d’accès des chantiers urbains, une mutation des modes de construction est en train de se produire. Nous nous trouvons actuellement à un moment charnière. Inévitablement, le secteur de la construction va devoir basculer vers des process différents.

Faut-il repenser la manière de construire ?

Oui. On doit et on peut le faire ! Et cela ne nous fera pas oublier que, sur tout site, chaque projet demeure spécifique. Dans le futur, il restera toujours une phase de chantier. En revanche, l’organisation sera tout autre.

Comment « réorganiser » les process de construction ?

Construire hors-site est une piste capable d’améliorer le travail des acteurs ainsi que la qualité des constructions. Il me semble certain que demain, nous allons nous diriger vers des modèles 3D nous permettant d’assembler, en amont du chantier, des éléments importants des futurs bâtiments.

Pourquoi avez-vous choisi le hors-site pour votre projet d’Ehpad et de logements sur la ZAC Clichy-Batignolles ?

Il s’agissait d’un site métropolitain très dense sur lequel beaucoup de chantiers démarraient au même moment. La question de l’organisation se posait donc de manière fondamentale. À l’agence, nous aimons réfléchir à ces contraintes dès la conception. La solution hors-site, que nous avions d’ailleurs déjà testée, a été une évidence. Le maître d’ouvrage, Paris Habitat nous a suivi, ainsi que l’entreprise SICRA*.

Le projet final, construit hors-site, vous a-t-il donné satisfaction ?

Bien sûr. Cette solution constructive exige davantage d’études et de mises au point au départ, mais le bâtiment monte vite et la phase de chantier est plus agréable pour nous, architectes, car plus précise, mais aussi pour les conducteurs de travaux qui gèrent moins de corps d’état.

“ En raison de la densification, l’accessibilité
des chantiers devient plus complexe.
Le hors-site apporte son lot de solutions ”

Pourquoi le chantier est-il plus agréable ?

L’avantage du hors-site est indiscutable pour les entreprises ainsi que pour la maîtrise d’ouvrage, en l’occurrence Paris Habitat pour la ZAC Clichy-Batignolles. Pour les ouvriers, le travail est moins dur qu’en construction traditionnelle. Les éléments arrivent finis, il reste à les assembler. Par ailleurs, les outils numériques permettent aux entreprises qui interviennent de dialoguer davantage entre elles et, bien sûr, lors de la livraison du bâtiment, il y a moins de réserves.

Comment le travail de l’architecte se conjugue-t-il avec la construction hors-site ?

Le procédé constructif a un impact sur l’organisation du chantier et le niveau de qualification des ouvriers. Il modifie également le travail de l’architecte. À vrai dire, le hors-site ouvre une nouvelle réflexion qui nous conduit à renforcer le dialogue avec le constructeur afin de trouver une réponse encore plus juste pour chaque projet. Dans le but d’innover davantage, d’avoir de meilleurs chantiers, les architectes ont tout intérêt à se rapprocher de l’industrie.

Pour vous architecte, la construction hors-site est-elle synonyme d’uniformisation ?

Non, car le numérique permet une fabrication sur-mesure. Il ne faut pas croire qu’avec la construction hors-site, les éléments se répètent à l’infini, d’autant que les sites sont souvent très contraints. Il y a un important travail de conception sur chaque projet. Et j’en profite pour ajouter qu’une certaine uniformisation n’est pas forcément une contrainte ! Prenez
les immeubles de la rue de Rivoli, en plein cœur de Paris. Ne s’agit-il pas de la même trame de façades qui se décline sur une centaine
de mètres ? Et c’est très beau !

Architecte - projet d’Ehpad et de logements sur la ZAC Clichy-Batignolles
Le chantier de demain doit être prêt à s’adapter à la nouvelle contrainte de densification des villes.

* SICRA : Société Industrielle de Constructions Rapides

Article précédent

Lycée La Pérouse-Kerichen

Article suivant

3 réalisations hors-site au cœur du projet de renouvellement urbain