Hôtel intercommunal – Interview D. Mandelli

Le Poiré-sur-Vie (85)

Ce Bâtiment Basse Consommation habillé de métal et de bois (red cedar), accueille les équipes de la Communauté de Communes Vie et Boulogne et le grand public. Une réalisation fonctionnelle, évolutive et responsable qui a suscité l’intérêt de nombreux élus depuis son inauguration.

Didier MANDELLI Président de la Communauté de Communes Vie et Boulogne et Sénateur de la Vendée Membre de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable

Pouvez-vous nous préciser l’usage de cet hôtel intercommunal ?

Il est à usage mixte. Il abrite en effet tous les services de la Communauté de Communes (finances, culture, environnement…) avec une partie « accueil du public » où les administrés peuvent venir se renseigner sur de nombreux sujets. Le bâtiment accueille également notre bureau de tourisme ainsi que des événements, en-dehors des heures d’accueil du public. Il a donc fallu mettre en place un système de gestion des flux pour permettre un accès indépendant à certaines salles de réunion.

Quels aspects vous ont fait choisir Cougnaud Construction pour ce bâtiment ?

Il y avait d’abord le fait de pouvoir faire évoluer le bâtiment avec une grande souplesse (ce qui fut le cas récemment avec la fusion de la Communauté de Communes), sans gêne pour ses occupants ni le voisinage pendant des mois. Il y avait, également, les excellentes performances énergétiques et le moindre impact environnemental du procédé constructif Cougnaud Construction, qui s’inscrit pleinement dans une logique d’économie circulaire (bâtiment entièrement démontable et réutilisable, matériaux recyclables, quantités calculées au plus juste, moindres déchets, tri sélectif…).

En quoi votre hôtel intercommunal est-il justement plus responsable ?

C’est un Bâtiment Basse Consommation (BBC) qui affiche un bilan énergétique très satisfaisant. Nous avions fixé une obligation de résultat bien précise aux équipes de Cougnaud Construction, qui ont ensuite su nous guider vers le meilleur choix d’équipements pour atteindre cet objectif.
Nous avons ainsi opté pour un plancher béton recouvert d’un isolant complémentaire, une toiture végétalisée, des menuiseries aluminium avec rupture de pont thermique, une pompe à chaleur, une VMC double flux ou encore un éclairage basse consommation. Ce qui s’avère le plus compliqué finalement, c’est de former ensuite les usagers du bâtiment afin qu’ils optimisent tout son potentiel (utiliser correctement les brise-soleil, la VMC, l’éclairage…). Cette mission de sensibilisation aux bonnes pratiques a été confiée à l’un de nos techniciens.

Avez-vous observé ces dernières années, une prise en compte croissante des aspects durables dans le secteur de la construction ?

Quand j’ai commencé à faire des choix transversaux sur le plan environnemental (matériaux, procédé constructif…) en tant que maire en 2001, il est vrai que cela a pu en étonner certains. Aujourd’hui cette démarche est presque devenue normale pour respecter la RT 2012 dans les bâtiments publics. En 15 ans, les mentalités ont donc indéniablement évolué en matière de développement durable. Un aspect qui pèse désormais dans toutes les décisions et motive véritablement les donneurs d’ordres (élus, collectivités, acteurs privés). J’en veux pour preuve l’inauguration de l’hôtel intercommunal par la Secrétaire d’État aux collectivités en personne, et les nombreuses visites d’élus qui s’en sont suivies pour prendre exemple sur notre bâtiment.

REPÈRES
Type de projet : Bâtiment administratif.
Nom : Hôtel Intercommunal.
Superficie : 1 105 m².
Ville : Le Poiré-sur-Vie (85).
Architecte : Pelleau & Associés.

Article précédent

Pôle scolaire – Interview L. Schembri

Article suivant

Equipement sportif – Interview V. Ludmann