Le bureau de travail de Julien BLANCHARD

Le président de HOFFMANN Green Cement Technologies nous accueille, dans son bureau, à Rives-de-L’Yon, en Vendée.

Dans une ambiance baignée de lumière, du matin jusqu’au soir, quelques silhouettes de chevaux ainsi qu’une statuette de lion (1) veillent sur le large bureau en bois de sapin recyclé de Julien Blanchard. « Cette délicate sculpture de lion vient du Sénégal. Elle m’a été offerte par un chercheur qui rédige actuellement une thèse de doctorat au sein de notre entreprise », explique le président de Hoffmann Green Cement Technologies qui, depuis son poste de travail, peut contempler les fenêtres du laboratoire de la société. « La recherche et le développement font partie
de notre ADN. Pilotée par David Hoffmann, nous avons au sein de notre entreprise une équipe de chercheurs » (2), poursuit-il. Toujours depuis le bureau, on aperçoit plus loin, dans la cour,
un bel échantillon de matériaux, témoin des activités de la société : de la brique, de la terre cuite ou des enduits.

Julien Blanchard

Quant aux chevaux, ils évoquent, non sans une pointe de regret, le passé de cavalier du directeur (3). « Avec notre récente entrée en bourse, ainsi que la construction de deux futures usines, je n’ai plus de temps à consacrer à mon loisir favori ». Symbole de l’arrivée sur la place boursière, le tombstone en verre trône (4) fièrement sur la majestueuse commode du fond de la pièce entre une photographie des pyramides d’Égypte (5) et celle, en noir et blanc, d’un combat de boxe de Marcel Cerdan. « Elle a été dédicacée par le champion lui-même. C’était pour mon grand-père. Il était arbitre de boxe », conclut Julien Blanchard. (6)

 

“ J’y passe beaucoup de temps. Mon bureau réunit ce que j’aime et ce qui fait la fierté de mon entreprise ”

Hoffmann Green Cement Technologies et Cougnaud : un partenariat responsable

Pionnier du ciment décarboné, Hoffmann Green Cement Technologies a naturellement trouvé un allié auprès de Cougnaud. Aujourd’hui, dans le cadre du partenariat industriel qui unit les deux entreprises, le cimentier 4.0 met au point les futurs planchers béton décarboné qui équiperont prochainement les réalisations de Cougnaud Construction. L’objectif : diviser par quatre l’empreinte carbone de ces planchers.

Article précédent

La solution bâtiment connecté par Cougnaud

Article suivant

L’impact environnemental se réduit en amont de la construction