L’environnement de travail : améliorer l’expérience utilisateur

L’environnement de travail – Interview L. Rossez

La construction est entrée dans une mutation en profondeur. Ses procédés constructifs, de plus en plus tournés vers l’industrialisation, permettent de faire du sur-mesure et révolutionnent l’expérience utilisateur.

Laurent ROSSEZ, Président de Novabuild, l’association qui rassemble et accompagne les acteurs de la construction des Pays de la Loire vers l’éco-construction et vers une transition numérique et énergétique.

M. Rossez, vous parlez beaucoup d’une mutation des procédés constructifs. En quoi et comment la construction est elle en train d’évoluer ?

Nous tendons vers une préparation de plus en plus soigneuse des éléments en atelier qui n’ont plus qu’à être montés sur site. Cette technique de construction, associée à la méthode du « lean » adaptée au BTP, nous permet non seulement de faire du sur-mesure, mais surtout de réduire considérablement la durée des chantiers. Des constructions plus rapides donc, et surtout plus pertinentes. Cougnaud s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans cette grande mutation, puisque ses constructions modulaires industrialisées, lui permettent de proposer des solutions durables, innovantes et performantes, rapides à construire et à moindre coût. Le vrai changement finalement, c’est que désormais les procédés constructifs sont industrialisés et les professionnels du BTP deviennent des monteurs, puisqu’il n’y a plus grand chose à construire sur site.

Justement quels sont les avantages de l’industrialisation pour les professionnels du BTP ?

Puisqu’une fois livrés, les bâtiments n’ont plus qu’à être montés, on constate une forte baisse de la pénibilité et une hausse des conditions de sécurité sur les chantiers. Ce procédé entraîne également des avancées technologiques (maquette numérique, réalité augmentée, etc) qui font qu’aujourd’hui, la construction tend vers le zéro défaut. Et ne l’oublions pas, le temps passé à corriger les erreurs ou les malfaçons est très coûteux pour l’économie globale d’un chantier. Ces avancées permettent alors de mieux le préparer et donc de prévenir ces surcoûts éventuels. Un chantier en mode industrialisé, préparé avec des modules, est donc plus rapide et les coûts sont mieux maîtrisés.

“ Alors qu’est-ce que l’on va faire de ces gains de productivité ? La question c’est en fait d’améliorer l’expérience utilisateur. ”

En quoi l’industrialisation permet-elle d’apporter des solutions sur-mesure et personnalisables ?

En passant moins de temps sur le chantier et plus de temps en atelier, on gagne en productivité. Alors qu’est-ce que l’on va faire de ces gains de productivité ? La question c’est en fait d’améliorer l’expérience utilisateur et le contenu des offres que l’on va apporter au marché : plus de confort, plus d’usages. On peut très bien imaginer que dans ces nouveaux modes constructifs on intègre plus de choses, on intègre des matériaux de plus grande qualité puisqu’ils sont préfabriqués, ils sont protégés. On intègre plus d’éléments de domotique qui vont être également intégrés en usine, on amène aussi beaucoup plus de ce qu’on appelle des commutations, plus de possibilités de moduler son espace. On amène des éléments préfabriqués qui ont des dispositifs amovibles, des dispositifs modulaires qui permettent de réagencer son espace pratiquement d’une journée à l’autre, ou d’un temps de la journée à l’autre. Et c’est aussi grâce à cette industrialisation que l’on peut arriver à faire ça.

Ce nouveau procédé entraîne alors une mutation de la construction, mais révolutionne également l’expérience utilisateur ?

Oui, car désormais on amène des éléments préfabriqués qui ont des dispositifs amovibles, modulaires, et apportent au marché, plus de confort, plus d’usages, voire une nouvelle aventure pour l’utilisateur qui peut réinventer son espace, de façon hyper-personnalisée pratiquement d’un temps de la journée à l’autre.

En conclusion, l’industrialisation des méthodes de construction, loin de diminuer la qualité finale des matériaux et des bâtiments, permet de répondre plus facilement à la demande des usagers qui souhaitent une plus grande personnalisation et l’adaptation des produits à leurs attentes.
Cette industrialisation positive, c’est à la fois une nouvelle façon de concevoir et de construire, mais c’est surtout apporter plus de valeur ajoutée aux espaces et une expérience utilisateur nouvelle, qui va tirer le marché vers le haut.

Chantiers : l’industrialisation change la donne

“ Une journée de chantier coûte 10 fois plus cher qu’une journée de préparation. ”

En quoi réduire la durée des chantiers permet-elle d’optimiser leurs coûts ?

On sait aujourd’hui que gagner du temps sur le chantier permet de réduire son coût financier. Il est calculé de façon très simple qu’une journée ouverte coûte dix fois plus cher qu’une journée préparatoire quelle que soit la taille du chantier, donc il est toujours beaucoup plus avantageux de bien préparer ses chantiers. Et c’est ce que l’on peut faire en industrialisation, pour construire de façon rapide, pertinente et sans défaut.

Finalement, on assiste à une véritable révolution des chantiers ?

Effectivement. Ces nouveaux modes constructifs, où il y a plus d’industrialisation peuvent être tout à fait intéressants par rapport à l’environnement du chantier. On sait que ce sont des chantiers moins bruyants, avec moins de nuisances, moins de poussières, et on voit aussi que leur durée étant plus courte, il y a forcément une acceptation sociale qui est améliorée. On sait aujourd’hui qu’un certain nombre de chantiers sont remis en cause puisque les gens qui habitent autour, les gens qui vivent dans le quartier, sont opposés à un chantier de longue durée avec toutes les difficultés que cela peut créer. Sur ces modes de constructions industrialisés, on pourrait imaginer qu’un chantier devienne furtif, très rapide, et devienne même un spectacle, tellement les choses sont préparées à l’avance, tellement elles se goupillent bien, comme on dit. On pourrait avoir une forme d’attraction au lieu d’un refus qu’on voit aujourd’hui sur les chantiers. Cette nouvelle façon de construire peut nous amener ces éléments très positifs.

Article précédent

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

Article suivant

Présentation NOVABUILD