Un bâtiment conçu pour assurer le confort acoustique de ses utilisateurs

COUGNAUD Campus, confort acoustique – Entretien R. Le Goaziou

Pour lutter contre les pollutions sonores et offrir un maximum de confort à ses collaborateurs, Cougnaud a travaillé avec Alhyange Acoustique. Renan LE GOAZIOU, ingénieur acoustique, revient sur son expérience.

À quel moment êtes-vous intervenu et quel a été votre rôle sur le projet COUGNAUD CAMPUS ?

En amont du projet, nous avons échangé avec les équipes du groupe Cougnaud pour définir les objectifs acoustiques de COUGNAUD CAMPUS. Le but était d’atteindre un grand niveau de confort pour les collaborateurs. À partir des plans de construction que l’on nous a confié, nous avons effectué nos calculs, en examinant notamment la conception des façades et des planchers. Pour vous donner un exemple, cinq compositions de façades étaient proposées. Nous nous sommes chargés de poser nos diagnostics sur ces différentes propositions en suggérant par exemple d’ajouter, ou pas, une couche d’isolation supplémentaire.

Qu’en est-il de l’acoustique interne ?

Nous avons également soumis à Cougnaud notre diagnostic concernant la propagation acoustique interne. Pour réaliser ces calculs, nous avons modélisé les plateaux de bureaux du bâtiment et examiné les performances d’absorption du plafond. En parallèle, nous avons vérifié la propagation acoustique entre les différents postes de travail ainsi que l’efficacité de plusieurs typologies de cloison entre les bureaux. Nous avons ensuite modélisé différents scénarii d’aménagements intérieurs pour COUGNAUD CAMPUS.

L’environnement sonore du projet présentait-il des contraintes particulières ?

Oui, et pas des moindres. Il existe un classement sonore pour les axes de circulation. Le résultat obtenu permet de définir l’isolement acoustique des façades des bâtiments qui les jouxtent. Le niveau 1 est le degré le plus sonore. Proche de la quatre voies Nantes – La Roche-sur-Yon qui est de niveau 2, le contexte de COUGNAUD CAMPUS était particulièrement contraignant.

En définitive, le projet COUGNAUD CAMPUS offre-t-il un bon niveau de confort acoustique à ses utilisateurs ?

Conformément aux objectifs très qualitatifs que Cougnaud avait fixé, le niveau est très satisfaisant. D’ailleurs, les premiers retours sont positifs. Nous ne sommes pas surpris car nos calculs démontraient que le projet respectait ses objectifs de réverbération, grâce au plafond offrant un grand niveau de confort acoustique.

COUGNAUD CAMPUS vise à anticiper les normes réglementaires de demain. Les études acoustiques réalisées vont-elles être prises en exemple pour de futurs projets de construction ?

Pour la partie acoustique interne, nous avons travaillé dans le cadre du référentiel de la HQE*. Le niveau d’exigence était supérieur en ce qui concerne la partie externe. Confronté à la problématique de l’environnement sonore bruyant, nous avons donc visé un haut niveau de performance. Depuis de nombreuses années, les équipes d’ingénieurs de Cougnaud enrichissent leurs expériences. Ils savent que telle ou telle combinaison offre telle ou telle performance acoustique. COUGNAUD CAMPUS a permis de pousser l’expérimentation encore un peu plus loin.

* La certification NF HQE Bâtiments Tertiaires – Neuf ou Rénovation est destinée à tout acteur désirant valoriser les performances énergétiques, environnementales, de santé et de confort d’un bâtiment.

Article précédent

Des résultats thermiques d’excellence pour un projet ambitieux

Article suivant

Des espaces de travail innovants, au service de la collaboration